Le voyageur du temps perdu, matricule 93678 au stalag IIB

Parcours individuel d’un homme contraint au travail en Allemagne entre 39 et 45 ...
Prix :
Description du livre

Entre 1939 et 1945, des millions d'étrangers ont été contraints au travail en Allemagne. Près de la moitié des hommes employés à l'époque dans l'agriculture, étaient des prisonniers de guerre. Mais ces chiffres recouvrent autant de destins personnels oubliés. C'est le cheminement individuel, celui d'un homme que l'auteur a voulu sortir de l'ombre, un homme portant le n° 93678 au Stalag II B, un homme qui était son père.

C'est aussi l'évocation d'une période tragique et sombre, de cinq années de galère et de ce temps perdu qui ne se rattrape jamais. Une occasion de perpétuer sa mémoire et de revisiter cette époque douloureuse. Les faits s'éloignent et nous attendons que les derniers survivants s'éteignent pour tourner la page de l'Histoire.

Né en 1954, commissaire de police en retraite, ex-directeur du Service Enquêtes et Recherches de la police locale de Namur, il a consacré sa vie à traquer et à traîner devant les tribunaux des criminels. Aujourd'hui, il défend la mémoire de son père, prisonnier de guerre dans un camp de travail de l'Allemagne nazie.

 

Imprimé en août 2016