Ma chère Pologne, Andrée Denis-Stanislaw Jazienicki

Beaucoup d’émotion au travers de ces pages relatant les souvenirs de deux vies liées durant la seconde guerre mondiale ...
Description du livre

Le livre que Dominique Halloin consacre aujourd'hui à Andrée Denis et à Stanislaw Jazienicki, Ma chère Pologne, est un livre d'histoire et d'histoires. Fin connaisseur des événements de mai 1940, il traite ici d'une période beaucoup plus vaste: toute la guerre 1940-45, telle qu'elle a été vécue par Stanislaw Jazienicki, soldat et officier polonais, et écrite d'après les souvenirs de son épouse, Andrée Denis. L'odyssée de l'armée polonaise, peu connue, est passionnante à découvrir. Le lecteur se trouve mêlé à la grande histoire: en Pologne, en septembre 39, avec les soldats polonais, encerclés à l'ouest par l'armée allemande, à l'est par l'armée russe, alors qu'ils pensaient que les soviétiques venaient à leur secours; à Dunkerque, dans les opérations d'embarquement vers l'Angleterre, en mai-juin 40; en Écosse, dans les camps d'entraînement, dans l'attente du débarquement de Normandie, ...

Au fil des pages des albums de photos feuilletées par Andrée Denis, les histoires s'accumulent, avec beaucoup d'émotion. Les souvenirs familiaux abondent, les excursus aussi. Comme quand l'auteur nous fait découvrir l'étrange destinée du bateau « Newhaven » : paquebot commercial, transporteur de troupes, navire hôpital, rebaptisé, transformé, il vivra des aventures rocambolesques, caractéristiques de ces temps de guerre. On se laisse porter, on découvre des sujets d'intérêt variés. Le livre est sans cesse traversé par des personnages - de la grande ou de la petite histoire auxquels l'auteur s'attache.

Dominique Halloin, avec l'enthousiasme qu'on lui connaît, a eu le souci constant de replacer dans l'histoire les événements qu'il raconte. Il a voulu respecter fidèlement les souvenirs d'Andrée Denis, l'histoire de deux vies qui se sont croisées, de deux destins peu ordinaires.

Stanislaw Jazienicki est décédé en 1990. Il n'a jamais pu retourner en Pologne.
Andrée Denis vit toujours à Bois-de-Villers.

Jean Bodson.

Professeur, Séminaire de Floreffe.

 

Imprimé en janvier 2016